Silure en float tube, par Numa (Part3)

2La verticale au silure peut s’opérer de plusieurs manières, mais je laisserai pour simplifier de côté la pêche à la “protéine”, il nous reste le bon vieux grub. En la matière, deux leurres sont hautement reconnus par les siluristes : l’Effzett Grub de Dam, et la Real Eel de Savage. Ces leurres sont généralement installés sur une tête Madcat Screw-in, qui a le double avantage de laisser le maximum de souplesse au leurre et de résister à l’attaque très violente de ces poissons. Avec une tête plombée classique, au premier toc le leurre est arraché et il n’y a pas de session de rattrapage.

Comme en verticale classique, on commence par prendre contact avec le fond, puis on soulève légèrement le leurre. En reprenant de temps en temps contact avec le substrat, on assure l’animation du leurre et la bonne profondeur d’évolution du montage. Mais l’action de nage est assurée par la dérive elle-même.

132S’agissant du lancer-ramener, on emploie là encore des leurres souples, mais aussi des cuillers, ondulantes comme la Madcat Spoon ou tournantes comme la nouvelle Madcat Rattlin’ Spinner, qui est un leurre très intéressant puisque il s’agit d’une cuiller couplée à un rattle lui-même inséré à une jupe en silicone dont les perles s’entrechoquent. Ce serait d’ailleurs une erreur de considérer le Madcat Rattlin’ Spinner comme une cuiller tournante : c’est aussi une cuiller tournante, mais c’est d’abord un jig avec un rattle. D’une certaine manière, la rotation de la palette sert surtout à garantir la portance du leurre en vue d’une action horizontale. Ce leurre est en tout cas et déjà à l’heure actuelle une référence de la pêche du silure. Développé par Jakub Wagner, le grand spécialiste européen du silure, le Madcat Rattlin’ Spinner a pris des centaines de silures à travers l’Europe avant même sa sortie officielle !

Maintenant, comment opter entre verticale et lancer-ramener ? Tout dépend à mon avis des conditions, de la profondeur d’eau par exemple. La méfiance du silure est proverbiale, aussi les eaux claires et les faibles profondeurs d’eau, quand par exemple le silure se tient en bordure, devraient inciter à opter pour le lancer-ramener. Le reste du temps, la verticale semble toutefois la technique reine.

Et puis, et puis, si tout se passe bien, vous allez avoir votre première touche. Ici, la question quiclonk-teaser-madcat-glass-ghost-6 revient souvent, et que je me suis moi- même longtemps posé avant de demander à Marc Brune, est : comment ferrer ? Sa réponse est simple : la plupart du temps le silure se ferre tout seul. Mais quitte à appliquer un ferrage, et justement en raison de la propension du silure à fuir rapidement, autant que celui-ci soit assez ample. Dans tous les cas, ce point ne semble pas poser de problème à Marc Brune — et je pense qu’on peut lui faire confiance !

Il vous faudra ensuite gérer le combat. Celui-ci ne se négocie jamais avec une position du buste penchée vers l’avant, mais bien vers l’arrière. Votre dos en sera soulagé d’autant et surtout, vous ne risquerez pas de vous faire éjecter du float tube. Je vous voir sourire, mais la menace est sérieuse ! Pour la même raison, essayer de toujours bien penser à votre frein : n’est-il pas excessivement serré ? Votre gestion du frein va déterminer une grande partie de votre réussite. C’est ce que nous verrons dans la prochaine et ultime partie !