Entretien avec… Franck Sosa (part.1)

  1. Depuis combien de temps pêches-tu ? Pourquoi t’es-tu orienté vers cette technique ? 

 Je pêche depuis que j’ai pu tenir une canne en main, car la pêche est une histoire de famille.  C’est dans  les années 1994, en pêchant le sandre, que je suis tombé sur un silure. Il n’était pas grand mais le combat était exceptionnel. De là je me suis intéressé à ce poisson. Du coup, j’ai pratiqué toutes les techniques de pêche du silure, que ce soit du bord ou en bateau ou en float tube. La technique que je préfère est la pêche en verticale que ce soit en float tube ou en bateau.

  1. Qu’est-ce qui te fascine dans ta technique de prédilection ? Pourquoi en somme es-tu resté fidèle à ce poisson ou à cette technique ? 

itv madcat franck sosa3Ce qui me fascine dans la pêche en verticale, c’est l’approche, que ce soit en float tube ou en bateau. Avec l’échosondeur on va rechercher le poisson, et quand on l’a trouvé, on essaie de le faire mordre, c’est ce qui me fascine : réussir à le tromper. Surtout lorsque tu vois qu’à l’écho c’est un gros poisson. Là tu as ta montée d’adrénaline ! Cette sensation tu ne la retrouves pas dans les autres pêches.

Je suis resté fidèle à ce poisson, car aucun autre ne m’a donné autant de sensations au niveau des combats. Je suis sans cesse à la recherche du poisson qui dépasse les 2m60.